Une récitation de Charles GUERIN

Il a plu

Il a plu, Soir de Juin. Ecoute,

Par la fenêtre large ouverte,

Tomber le reste de l'averse

De feuille en feuille, goutte à goutte.

 

C'est l'heure choisie entre toutes

Où flotte à travers la campagne

L'odeur de vanille qu'exhale

La poussière humide des routes

 

L'hirondelle joyeuse jase.

Le soleil déclinant se croise

Avec la nuit sur les collines

 

Et son mourant sourire essuie

Sur la chair pâle des glycines

Les cheveux d'argent de la pluie.

 

 

                                     Charles GUERIN

                                       (Le coeur solitaire)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×