Voici un court poème sur le temps perdu selon PREVERT

LE TEMPS PERDU

 

Devant la porte de l'usine

Le travailleur soudain s'arrête

Le beau temps l'a tiré par la veste

Et comme il se retourne

Et regarde le soleil

Tout rouge tout rond

Souriant dans son ciel de plomb

Il cligne de l'oeil

Familièrement

Dis donc Camarade Soleil

Tu ne trouves pas

Que c'est plutôt con

De donner une journée pareille

à un patron ?

 

                                     Jacques PREVERT

Commentaires (2)

1. ... 24/03/2010

slt trop bi1 ta poesis

2. caline 25/09/2007

bonsoir michelle , merci de ton commentaire sur mon site et blog, je te remercie, beaucoup, je te fait de gros bisous, bonne soirée

http://lemondedecaline.canalblog.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau