Ils ont donné leur nom...

Ils ont donné leur nom à une spécialité culinaire

La frangipane a reçu son nom du comte italien Cesare Frangipani, venu en France avec Catherine de Médicis.

La charlotte au chocolat ou aux fruits est un entremets concocté pour la duchesse Charlotte de Mecklembourg-Strelitz (1744-1818) devenue reine de Grande-Bretagne par son mariage avec George III.

La sauce Béchamel a été créée pour Louis de Béchameil, marquis de Nointel (1630-1703).

La praline a été inventée par le sieur Lassagne, pâtissier du maréchal César de Choiseul, duc du Plessis-Pralin (1598-1675).

Et le sandwich, si banal? - Il a été conçu pour permettre à Lord John Montagu (1718-1792), comte de Sandwich et joueur invétéré, de se restaurer sans quitter sa table de jeu !

C'est une soubrette de Commercy, Madeleine Paulmier, qui aurait donné son nom à la petite madeleine.

Un gâteau - sorte de baba sans raisins sec - a reçu le nom de savarin en souvenir du gastronome Brillat-Savarin. (1755-1826); sa mère, prénommée Aurore a été mise à l'honneur grâce à une sauce et un pâté Belle Aurore.

Voici enfin Les soeurs Tatin (je suppose que vous connaissez déjà tous l'histoire !). Dans leur auberge, Caroline (1847-1911) oeuvrait en salle et Stéphanie (1838-1917) aux fourneaux. Stéphanie, cordon bleu émérite, était fort étourdie. Un jour, elle enfourna à l'envers une tarte aux pommes qu'elle servit chaude. Le résultat enchanta les clients : la tarte Tatin était née !

Le général romain Lucullus (avant Jésus-Christ) est le premier à avoir attaché son nom à une composition gastronomique : un mélange de foie gras, de truffes et de crêtes de coq.

Le prince Nicolas Alexievitch Orloff (1827-1885) ambassadeur de Russie, séduit tous les gourmets de Paris avec une longe de veau aux champignons et au parmesan.

Dès le XVe siècle, un potage prend le nom d'Agnès Sorel, favorite de Charles VII.

Voici, comme pour les soeurs Tatin, une recette due à une étourderie: Les crêpes Suzette.  Le roi d'Angleterre Edouard VII eut une passade pour une jeune employée peu farouche prénommée Suzette. Il l'emmena déjeuner dans un palace de la Côte d'Azur où, au dessert, le chef se trompa en pliant les crêpes. Le roi, ravi de cette innovation, les baptisa du nom de sa compagne, la jolie Suzette

à suivre ....

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau