Poèmes

JESUS

 

Jesus pour poeme

 

Depuis que je suis née

Jésus je te connais

J'avais trois ou quatre ans

Et je t'imaginais

Assis près d'un nuage

Entouré d'enfants sages

Tes beaux cheveux tombant

Sur ton long manteau blanc

 

Et puis quand il neigeait

Ma maman me disait

Jésus fait le ménage

Il secoue l'oreiller

Et quand grondait l'orage

Accompagné d'éclairs

Alors là, je savais

Tu étais en colère

 

Les années ont passé

Et je n'ai pas changé

Oui, je te considère

Un peu comme un grand frère

Quand j'ai mal, quand j'ai peur

Dans mes moments d'bonheur

Je me tourne vers toi

Et j'écoute ta voix

 

J'ai toujours de la chance

Et très souvent j'y pense

Tu es comme une étoile

Légère comme un voile

Au-dessus de ma tête

Qui veille et me répète

Que , quand mon heure viendra

Je serai près de toi

 

Michèle FLAMME

 

 

MERCI MARIE

045 1

Je suis ici, devant la grotte

Parmi la foule, je chuchote

Ce mot enfoui dans mon coeur

Qui résume tout mon bonheur

MERCI

Toi, douce mère de Jésus

C'est pour toi que je suis venue

Tu aimes si fort ton enfant

J'aime le mien, oui, tout autant

 

Sur ta statue, sur mon buffet

Autour de tes mains, j'ai posé

Le bracelet de mon bébé

Celui de la maternité

 

Il y a bientôt quarante ans

Que je t'ai confié mon enfant

Et c'est un homme maintenant

Un homme droit, fort et aimant

 

Je suis à Lourdes aujourd'hui

Pour te redire encore, MERCI

MERCI de veiller tendrement

Entre mamans, on se comprend

 


                                                                                   Michelle FLAMME

 

ORA ET LABORA

(devise des moines qui signifie "PRIE ET TRAVAILLE"

 

Le vent souffle, souffle sur la mer

Des bateaux, monte une prière

Mêlée aux chants des goélands

Voici les moines et Colomban

 

Ils viennent d'Irlande nous apporter

Une nouvelle façon d'aimer

Aimer, prier et travailler

Aimer, toujours, sans se lasser

 

ORA ET LABORA

 

D'autres disciples qui l'accompagnent

Posent enfin le pied en Bretagne

Ils voient le Roi et l'interrogent

Puis se dirigent ves les Vosges

 

Dans les grands arbres d'Annegray

Le vent d'Irlande trouve la paix

Il poursuit sa course vers Luxeuil

Au monastère qui l'accueille

 

ORA ET LABORA

 

Ultan, Fursy et Saint Feuillin

Eux aussi, suivent leur chemin

Malo, Guénolé et Brieuc

Dédient toute leur vie à Dieu

 

En rencontrant Sainte Gertrude

Feuillin en a la certitude

Il construira un monastère

A Fosses-la-Ville sur ses terres

 

ORA ET LABORA

 

Avec ses amis missionnaires

Oui, dans la forêt Charbonnière

Il rencontre des criminels

Qui l'égorgent, près de Nivelle

 

Et c'est là, juste à cet endroit

Endroit marqué par une croix

Qu'une chapelle fut dressée

Et par des pélerins, visitée

 

Puis, plus tard, à proximité

L'Ordre des moines de Prémontrés

Bâtirent une belle abbaye

Pour lui, en mémoire de lui

 

ORA ET LABORA

 

Et le vent  soufflera encore

Partout, toujours, du Sud au Nord

Les moines, portés par leur devise

Prient et travaillent sans lâcher prise

 

Chacun a son activité

Ils exploitent les minerais

Alternent les travaux manuels

Et bien sûr ceux, intellectuels

 

ORA ET LABORA

 

Et ils ne courbent pas l'échine

Sous le grand vent de Thibhirine

Sept d'entre eux ont donné leur vie

Près de leurs frères, en Algérie

 

Ce vent , toujours, murmurera

"Tu prieras et travailleras

Le Christ est là, il prie EN toi

Le Christ est là, il prie PAR toi"

 

                                                                 Michelle

 

( j'ai crée ce poème pour Mr Bernard Peltier , à sa demande, pour la présentation de son livre sur les Abbayes de Sambre et Meuse) Je l'ai récité devant l'assemblée et soeur Marie Joseph a joué du violoncelle, à l'Abbaye de Soleilmont en Belgique)

Moi a soleil

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau