une chanson qui rappelle la tendre enfance d'un de mes amis, Jean Auger

 

La ronde des heures

 

Chanson du film portant le même titre

de 1931 avec Jean Tissier, Jacques Jansen, Denise Grey

(pour toi, Jeannot avec toute mon amitié)

 


Chaque heure que l'on vient de vivre
Heure de joie ou de tourment
S'enlace à celle qui va suivre
Et l'entraîne insensiblement

Dans une ronde éternelle
Les heures tournent jour et nuit
On veut saisir la plus belle
Et déjà la plus belle a fui !
Tendres heures d'amour joyeux
Âpres heures d'amour fiévreux
Dans une ronde éternelle
Les heures, tour à tour
Tournent toujours !

Parfois une heure que l'on aime
Semble vers vous tendre la main
Ce n'est hélas jamais la même
Qui reviendra le lendemain

Dans une ronde éternelle
Les heures tournent nuit et jour
Et l'homme en vain les rappelle
Mais c'est un adieu sans retour
Frais visages, regards en fleurs
Doux sourires voilés de pleurs
Dans une ronde éternelle
Les heures, tour à tour
Tournent toujours !

 

                                       André BAUGE

 

  Ces paroles m'ont été envoyées par Jean Auger de Montpellier

(qui a habité et travaillé à HAUTMONT dans les années 60) 

Il vient malheureusement de nous quitter ce mois de février 2013